Ponts, viaducs et tunnels : un suivi régulier des nombreux ouvrages d’art 2017-11-22T14:36:58+00:00

Réseau structurant

Ponts, viaducs et tunnels : un suivi régulier des nombreux ouvrages d’art

En Wallonie, le relief est tel que de nombreux ponts, viaducs et tunnels ont été créés pour permettre le développement du réseau routier et autoroutier régional. Aujourd’hui, ce sont plus de 2.000 ouvrages d’art qui sont gérés par la SOFICO.

Le Plan Infrastructures invite donc à la réhabilitation prioritaire des ouvrages dont l’état de santé est jugé le plus préoccupant. Les états de santé se déclinent en différents groupes :

  • Groupe A : Ouvrages avec défauts très importants, dangereux, à réparer en priorité absolue.
  • Groupe B : Ouvrages avec défauts importants et évolutifs.
  • Groupe C : Ouvrages avec défauts.
  • Groupe D : Ouvrages nécessitant une surveillance rapprochée.
  • Groupe E : Ouvrages en état de service satisfaisant nécessitant quelques travaux d’entretien.
  • Groupe F : Ouvrages sans défaut.

L’objectif étant de traiter au minimum tous les ponts dont l’indice de santé est classé en catégorie « A ». Plus de 70 ponts de cette catégorie ont été réhabilités depuis 2010.

Un suivi adapté de tous les ouvrages

En Wallonie, la périodicité des inspections des ponts, viaducs et tunnels est généralement de 3 ans, mais peut varier de 6 mois à 6 ans, en fonction des besoins. Elle permet donc d’assurer un suivi régulier et adapté à chaque type d’ouvrage d’art.

Des réhabilitations complexes

Les dossiers de réhabilitation, de renforcement ou de remplacement de ces ouvrages sont généralement très complexes, tant d’un point de vue des études, que de la préparation et de la réalisation des chantiers. Cette complexité engendre un timing de finalisation très différent de celui des dossiers relatifs aux travaux routiers.

En effet, les études préparatoires sont longues et nécessitent, soit des inspections spécialisées, soit des études de stabilité qui, selon les cas, sont réalisées par la Direction des Conceptions et des Calculs du SPW, ou sont externalisées.

D’autre part, ces chantiers sont généralement de longue durée (jusqu’à 3 ans pour les plus conséquents) et font appel à des techniques et matériaux multiples (béton, résine, chape d’étanchéité, mortier de réparation…) dont la mise en œuvre est fortement dépendante des conditions météorologiques et nécessite une exécution spécialisée très soignée.

Chantiers majeurs à réaliser entre 2016 et 2020…

…sur le réseau autoroutier

  • E42 – Thiméon – Réhabilitation du viaduc de Viesville
  • E42/A27 – Verviers – Réhabilitation du viaduc XXI d’Ensival et pose d’écrans acoustiques (2ème phase de travaux)
  • E429 – A8 – Tournai/Froyennes : Réhabilitation du pont 142 sur l’Escaut à Froyennes
  • A4/E411 – Réfection de l’étanchéité et du revêtement du viaduc de Custinne
  • E42 – Verviers : Réfection du Viaduc de Lambermont
  • A7 – Familleureux : Pont 140 – Echangeur B NO 3 – BDOA 3778
  • E25 – Réhabilitation du viaduc d’Houffalize
  • E19 – Seneffe : Réfection du pont sur l’ancien canal Bruxelles – Charleroi (Pont inférieur)
  • E42 / E19 – La Louvière – Réfection du Pont E19 (E10) – E42 (E41) – Pont supérieur. BDOA 1385
  • E411 / N4 – Wavre – Réfection du pont S 23 (sous la N4) – Pont supérieur.

…sur le réseau des routes nationales

  • N50 : Remplacement du pont du goulet de la Darse Hautrage à Saint-Ghislain
  • N63 – Boncelles – Optimisation de la circulation via l’implantation de deux giratoires sur le pont au croisement de la N63 et de la N663
  • N89 – La Roche-en-Ardenne – Réhabilitation du pont du Faubourg (Pont inférieur)
  • N89 – Paliseul – Réhabilitation du pont 3 à Plainevaux
  • N63 – Boncelles – Optimisation de la circulation via l’implantation de deux giratoires sur le pont au croisement de la N63 et de la N663
  • N6 – Tubize – Réhabilitation du pont sur la Senne (Pont inférieur)
  • N97 – Dinant : Pose de barrières anti-suicide sur le Viaduc de Charlemagne
  • N6 – Tubize – Réhabilitation du pont sur la Senne (Pont inférieur)
  • N50 : Remplacement du pont du goulet de la Darse Hautrage à Saint-Ghislain

2.006 ponts et ouvrages d’art

L’investissement consenti pour réhabiliter les ouvrages d’art dans les prochaines années est estimé à près de 70 millions d’euros.

PRÉCÉDENT
SUIVANT